Réserve naturelle d’Anjozorobe-Angavo

Le fokontany d'Antsahabe modèle dans la conservation

Actif dans la protection des ressources naturelles, le fokontany d'Antsahabe, dans la commune rurale d’Anjozorobe, l’est. Avec l'appui de l'organisation non gouvernementale Fanamby, le fokontany œuvre dans la mobilisation des communautés locales habitant dans ou en périphérie de la Réserve naturelle d'Anjozorobe-Angavo. Le but est que ces dernières protègent les ressources naturelles de l’aire protégée, d'une superficie de près de 52 000 hectares. Les activités amorcées en 2007 ont porté leurs fruits puisque les communautés de base (coba) ont réussi à réduire les feux de brousse, les exploitations illicites de bois et l'utilisation abusive des sols et de la forêt.

Avec treize autres Coba des fokontany voisins, Antsahabe a mis en place des unités de production d’huiles essentielles de ravintsara et de gingembre, s’est consacré à la culture de riz rouge et de poivre vert. Tous les produits sont destinés à l’exportation, alternative économique et sociale pour les communautés qui génère des revenus. Depuis cinq ans, une infrastructure hôtelière a été ouverte pour accueillir les touristes et visiteurs de la Réserve naturelle.

L'administrateur du Fonds monétaire international pour Madagascar, Kossi Assimaidou, accompagné des représentants de la direction générale adjointe du FMI et de la direction du département Afrique, a effectué la semaine dernière une visite dans le village d'Antsahabe pour constater les réalisations des Coba.

Le fokontany est plus qu'honoré de cette visite. C’est la première fois qu'une aussi forte délégation vient dans notre fokontany ”, déclare Rakotondrafara, chef du fokontany d'Antsahabe. La grande délégation a pu apprécier l'alambic de production d'huile essentielle et de gingembre, le circuit d’une heure dans la forêt d'Anjozorobe, la vue de groupes d’indris et la découverte de plantes endémiques dans le couloir forestier reliant Analamanga à la région Alaotra-Mangoro.

Les hôtes ont convié les visiteurs à un déjeuner au restaurant du Sahaforest Camp, l'hôtel communautaire créé par les villageois. Satisfaits des efforts entrepris par la population locale, les invités ont remis la somme de Ar 10 millions à la communauté d’Antsahabe pour qu’elle pérennise les activités de conservation qu’elle a commencées.

Farah Randrianasolo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×