Partenariat

Madagascar National Parks et WWF main dans la main

Madagascar National Parks (MNP) et WWF à Madagascar et dans l’océan Indien se tiennent la main pour une conservation durable des sites qu’ils vont gérer. Cinq paysages à savoir le paysage marin du Cap d’Ambre et le paysage forestier du Nord, le paysage terrestre des mangroves de Tsiribihina-Manambolo, le Corridor forestier Fandriana-Vondrozo, le paysage terrestre et marin du plateau Mahafaly et le paysage terrestre de la Vallée de la Mandrare font l’objet d’une combinaison de gestion des deux institutions après la signature d’une convention.

L’action conjointe consiste à pérenniser la protection des aires protégées, valoriser le tourisme et capter l’impact de l’éducation environnementale. « MNP et WWF ont déjà travaillé ensemble et obtenu des résultats dans les parcs nationaux de Tsimanampetsotse et Kirindy Mite en collaboration avec la coopération allemande. Il faut de ce fait capitaliser les efforts et partager les expériences pour passer à une mise à l’échelle nationale », conforte Guy Suzon Ramangason, directeur général de MNP.

Gérard Rambeloarisoa, directeur de la conservation au sein de WW, mentionne que le partenariat décrit la complémentarité et l’interdépendance des interventions des deux parties. « Si MNP est leader en termes de gestion des aires protégées, WWF est pionnier dans les études scientifiques. Nos capacités respectives rehausseront la qualité de la gestion des paysages tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des parcs et réserves », détaille-t-il. A titre d’exemple, le DG de MNP cite le cas de la promotion du tourisme avec la mise en place de lodges selon les activités des catégories 5 et 6, qui sera plus rentable en recettes et réduira la dépendance de la population locale aux forêts puisqu’elle pratique l’agriculture intensive, la déforestation et la culture sur brûlis.

Dans ce sens, les deux institutions encouragent la création d’emplois et l’éducation environnementale à base communautaire visant le développement durable. Une précision sur les lodges : il n’est pas question de céder des terrains à des opérateurs, mais d’une concession pour que la location de parcelles occupées engendre des bénéfices pour les aires protégées.

 

Farah Randrianasolo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×