Les feux ravagent les forêts du Parc National Kirindy Mitea

Les richesses naturelles disparaissent petit à petit. Du 19 au 27 août, les agents du Parc national Kirindy Mitea et ceux du projet de recherche du Dr Rebecca Lewis sur les Propithèques ont joué le rôle des soldats de feu pour voler au secours des forêts qui partent en fumée.
Dans cette partie de la région Menabe, le mois de juillet est la période propice aux feux de brousse. « Les fumées proviennent en général de la culture sur brûlis, une pratique qui commence à partir de juillet jusqu’à l’arrivée des premières pluies. Il est difficile de discerner le cumulus qui s’en dégage, s’il s’agit des forêts brûlées ou des feux de l’agriculture. Par conséquent, il nous est impossible de déterminer la date exacte de la déclaration des feux », explique Maximain Tanteliniaina Andriamampiandrisoa, chef de camp- Projet de recherche sur les Propithèque.

Les dernières informations font état d’une vingtaine de kilomètres de forêts incendiées entre Amparehitry et Ankoatsifaka. Seulement, la superficie des forêts calcinées demeurent inconnues car personne n’a encore pu calculer la largeur des parties concernées vers la partie Ouest.

 

Incommodités
La mission de sauvetage pose problème aux agents qui ne parviennent pas à maîtriser les feux. En premier lieu, ils doivent parcourir une distance de quinze kilomètres pour aller chercher de l’eau. En tout, l’acheminement de l’eau nécessite un déplacement sur trente kilomètres. Ensuite, la charrette constitue l’unique moyen de transport et la lenteur ne fait qu’amplifier l’expansion des feux. Enfin, le vent qui souffle, favorise à amplifier des dégâts avec les bois qui s’assèchent.

La semaine dernière, les habitants d’Atsira, les agents du parc ainsi que ceux du projet ont déployé les moyens du bord pour étouffer les flammes, soit deux tracteurs d’une société saline pour transporter les eaux. Les intervenants dans ce parc sollicitent à ce que plus de fonds soient alloués à Madagascar National Parks pour mieux gérer la protection des forêts contre les menaces qui pèsent sur les espèces animales et végétales.


Farah Randrianasolo

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site