La production d’alevins boostée dans la région Boeny

Itasy, Boeny, Alaotra-Mangoro, Sofia, Menabe… Presque toutes les régions de la Grande île produisent du tilapia. Cette espèce tend à disparaître du marché local faute de conservation. Les données statistiques dévoilent que les pêcheurs n’écoulent que 2% de leurs produits, ce qui leur rapporte peu, sachant que la perte s’estime à Ar 20 000 par jour. « En raison du climat, les pêcheurs ont du mal à transformer les poissons. Le problème se situe au niveau de la conservation parce qu’ils ne parviennent pas à bien fumer les tilapias et ceux-ci pourrissent vite. Pour y remédier, l’implantation d’une fabrique de glace urge pour mieux garder les produits au frais », explique Alain Jaosedy, responsable de la circonscription de pêche à Nosy Be.

Déjà en amont, il faut se focaliser sur la production d’alevins pour que les poissons adultes répondent à la fois à l’autosuffisance alimentaire et à l’économie du marché. « La région Boeny vient de développer un programme de production de tilapias à forte croissance en partenariat avec le Japon et le ministère de la Pêche. Vingt-deux producteurs d’alevins ont constitué des réseaux dans chaque district et ils deviennent des fournisseurs dans leurs localités respectives », explique Noël Etienne Rakotonirina, directeur régional de la Pêche et des ressources halieutiques de la région Boeny.

Il signale que les producteurs appréhendent déjà la suite du projet qui prendra fin cette année. En une année, ils croient qu’ils ne sont pas suffisamment armés pour assurer la continuité de leurs activités et craignent que la production de tilapias ne s’arrête avec le projet.

Farah Randrianasolo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×