Ecotourisme à Anevoka

Anevoka-Andasibe

Un site écotouristique à découvrir

Le champ de démonstration sis à Anevoka-Andasibe appartenant à Soatalata et son mari accueille des touristes nationaux et internationaux. Le versant de ce champ héberge un jardin forestier durable dont un champ de culture de pomme de terre. Juste en face se trouve un champ d’arbres fruitiers, de bois énergie et des jardins potagers. Cela fait plus de deux ans que les époux ont travaillé leur terre et ils commencent à récolter les fruits. « Comme vous pouvez le constater, c’est pente très forte et il nous a fallu une année entière pour le labour. Il nous a fallu près d’une année pour l’aménagement. Il n’empêche que les graines que nous avons semé ont porté leurs fruits. En deux ans, nous avons joui des récoltes de haricots et d’arachides que nous mangeons et vendons », a-t-elleavoué.
Culture pêle-mêleEn octobre 2010, Soatalata a semé des graines de concombre et de courgette et sur les pentes, elle a opté pour le type de « volin’ikala adala » qu’on peut traduire de culture pêle-mêle. Ce système s’articule avec la culture de plusieurs variétés sur un même lopin ou une même colonne où les tarots, le manioc, le haricot et la tomate font bon ménage ensemble. Dans ce procédé, les légumineuses enrichissent le sol et nourrissent les autres cultures et tout au long de l’année, les paysans auront l’occasion de récolter des fruits dans trois mois, six mois et au neuvième mois. Par la même occasion, les arbres forestiers peuvent se développer aux côtés des fruits et des légumes. De surcroît, Soatalata a eu recours à l’usage de l’engrais purement biologique de type « Berclay ». Elle a récupéré tous les résidusvégétaux, les arrosant, les couvrant d’un sac en plastique et les laissant pourrir pendant un certain temps. Uns fois mûrs, ces engrais ont fertilisé toutes ses cultures.
Promotion de l’écotourismeCe champ de démonstration à double vocation aura le privilège d’accueillir d’ici la fin de cette année des visiteurs de toute marque et de toutes les nationalités. En premier lieur, il s’agit d’encourager les touristes à compenser l’émission de carbone dont ils sont concernés par le biais de leur voyage en avion et en auto. Puis,ils sont invités à goûter aux récoltes biologiques et aux poissons de la petite rive d’en bas. L’opérationnalisation de cette conception écotouristique dépendra dela disponibilité des infrastructures de base à implanter en fin juin et de la synergie des opérateurs chargés de la promotion de l’écotourisme. Le prix d’entrée sera à fixer en fonction des besoins de ce couple pour le fonctionnement et la gestion durable de leur champ. Familles, groupes d’amis, randonneurs, couples, étudiants,chercheurs pourront profiter des richesses naturelles offertes par cette étendue verdoyante et embaumée. Une visite s’impose pour joindre l’utile à l’agréable et surtout pour considérer les valeurs écologiques des biens précieux d’Anevoka.

Farah

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×