Écologie

Révolutionnaire ! Le foyer économe appelé « fatana mitsitsyPpipa » abandonne son statut de « prototype ». Il contribue depuis quelques années à la réduction de l'exploitation des bois de chauffe.

 

Autodidacte et apprenti sur le tas, Heriniaina Rarivoarison, propriétaire et gérant de « Bira Factories », sis Antanimenakely de Mahazoarivo Nord, Antsirabe, avoue que son produit-phare, après quinze ans d'expérience, allait bouleverser le secteur écologique. « Partant de la fabrication de poteries géantes, passant par les briques réfractaires et le carrelage en terre cuite, mon frère et moi avons multiplié nos recherches pour aboutir au foyer économe. Il y eut plusieurs modèles de 'fatana mitsitsy', de prototypes en prototypes mais ils ont semblé défaillants. Toutefois, avec la fabrication d'un foyer économe Pipa, nous parviendrons un jour à réduire la consommation de charbon ainsi que l'émission de gaz à effet de serre », confie-t-il.

La fabrication du foyer économe Pipa procède à différentes étapes. Cet artisan exploite les matières premières sur place à savoir de l'argile réfractaire qui supporte une température de 1 000 à 1 500 degrés et de la matière rocheuse. L'extraction des matières argileuse et rocheuse, le broyage, le laminage, le malaxage de la pâte, le modelage, le séchage et la cuisson prennent un temps fou avant que le mélange ne devienne un foyer économe. Le travail s'enchaîne par la suite par la fabrication de l'armature extérieure lui rendant le modèle encastré.

 

Économie d'énergie

L'utilisation du foyer économePpipa revêt des avantages d'ordre économique, pratique, hygiénique et écologique. Rina Andrianarivony, responsable du projet bois énergie auprès de World Wildlife Fund asserte que le bois de chauffe constitue à l'heure actuelle des produits de première nécessité de la population. « Or, si les ménages recourent au foyer économe Pipa, ils épargnent de l'énergie. Pour une même quantité de consommation de bois de chauffe et de charbon, ils conservent 10 % de bois », explique-t-il. Autrement dit, pour 100 kilos de bois de chauffe à brûler, un individu gagne seulement 10 kilos de charbon.

Heriniaina Rarivoarison continue d'éclaircir que le rendement de chaleur d'un foyer économe Pipa est trente fois élevé de celui d'un foyer standard. « Le pouvoir calorifique de un kilo de bois de chauffe s'élève à 2 500 kilocalories contre 600 pour un kilo de charbon. La perte de matière volatile due à la carbonisation s'évalue ainsi à 10 % », ajoute-t-il.

En raison d'un coût variant entre Ar 55 000 (foyer sans tôle) et Ar 300 000 (taille XL encastré et blindé), le foyer économe de la société ne couvre pas encore le marché national. L'artisan et ses collègues ne fabriquent que sur commande. Ils enregistrent comme clients potentiels jusqu'ici les communautés religieuses, le Programme Alimentaire Mondial et la Fondation Tany Meva. La fabrication à est encore à l'heure de petite échelle faute d'infrastructures. Heriniaina Rarivoarison fabrique lui-même la majorité des machines de sa petite usine ; il dispose d'un vaste terrain et attend que des commandes à grande échelle s'annoncent car d'après lui, sans stock, il lui serait pénible de satisfaire la demande.

 

Farah Randrianasolo

 

(Lu sur L'Hebdo de Madagascar)

 

2 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site