Développement

Asity protège et conserve trois nouvelles aires protégées

La conservation alliée du développement durable. C'est dans cette voie que l'association Asity Madagascar mène une mission axée sur la conservation et la gestion durable, les inventaires, les suivis et évaluations écologiques de la biodiversité, et les activités de recherches sur les espèces et de leur habitat. Elle se concentre aussi sur les incitations aux activités de développement alternatives dans les zones périphériques des aires protégées.
Pour cela, plusieurs partenaires (entre autres, Rio Tinto-Qmm, Conservation InternationaI, Wetland Trust, The Waterloo, Helmsley Conservation Trust Foundation, Mac Arthur foundation, Schoellhorn Foundation, Schweizer Vogelschutz SVS/BirdLife, UK Embassy) lui confient des activités de développement ainsi que la gestion de trois Nouvelles aires protégées (NAP) dont Mahavavy-Kinkony, Mangoky-Ihotry et Protégée de Tsitongambarika. « L’obtention de leur Statut de protection définitive est en cours. Nous avons réalisé dix transferts de gestion dans deux NAP et Asity Madagascar collabore avec soixante communautés de base dans la NAP de Tsitongambarika. Le but est de faire participer les communautés locales dans la gestion des ressources naturelles renouvelables et d’avoir leur appropriation dans toutes les actions entreprises. Ainsi, des renforcements et des accompagnements sont menés par l'association pour pallier aux manques de savoir-faire des communautés en la matière. Le lac Kinkony, deuxième grand lac de Madagascar, est devenu un site Ramsar en juin 2012 », explique Mamonjisoa Razafindrakoto, responsable de communication de l'association.
Hormis les activités de conservation proprement dites, des activités de restauration des habitats dégradés et de contrôle s'opèrent. Plus de cinq mille jeunes plants ont été produits dans une pépinière, 13.700 pieds sont mis en terre, deux hectares de mangroves ont été restaurées et du raphia a été planté sur une surface de plus de 0,5 hectare. Par ailleurs, trente-six kilomètres de pare-feu sont mis en place et entretenus. Toutes ces activités encouragent les communautés de base à participer activement aux contrôles. Asity Madagascar booste en ce moment l’écotourisme à base communautaire mais, en attendant, les populations locales développent des activités génératrices de revenus portant sur l'apiculture, l'élevage à cycle court, la culture maraîchère et la culture de raphia.

Farah Randrianasolo

(Lu sur l'Hebdo de Madagascar)


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site