Sommet régional du genre

L’obligation pour l’égalité d’ici fin 2015

Le compte à rebours est déclenché. « L’égalité du genre en 2015 ! Oui, nous devons et c’est maintenant » a été le slogan du sommet régional en Afrique du Sud, du 26 au 30 mai. Et ce, jusqu’à l’atteinte des objectifs de la campagne 50/50 avant 2015. Membres des gouvernements, responsables d’organisations non gouvernementales, d’associations et de sociétés civiles, des journalistes, des individus engagés, tous se réunissent à Johannesburg pour déterminer des stratégies efficaces pour que l’approche genre soit approuvée à tous les niveaux.

« Le protocole du développement et du genre de la SADC lancé par Gender Links est l’un des plus populaires, mais sommes-nous réellement sérieux dans son application ? Nous notons une nette régression au sein des gouvernements en Afrique comme si nous revenons au système patriarcal. Les alliances jouent ainsi un rôle important pour que chaque pays signe, ratifie et applique les dispositions stipulés dans ce protocole de la SADC », martèle Emma Kaliya, coordinatrice du réseau des ONG promouvant le genre au Malawi.

Pour elle, chaque action devrait refléter le changement d’état d’esprit qui mène vers l’égalité des droits en matière de genre. Dans plusieurs pays d’Afrique, l’abstraction au genre qui reste une logique à vivre au quotidien, explique la recrudescence du viol, de la mutilation génitale ou encore de l’emprisonnement des filles-mères. Le partage d’expériences et de bonnes pratiques durant cette session doit servir de points de départ pour une bonne structure qui accélèrera l’atteinte de l’objectif 50/50 dans tous les domaines.

Expériences
Le sommet en soi met en exergue les réalisations de tous les participants, jugées à leur valeur. Plusieurs catégories telles que les centres d’excellence, l’entrepreneuriat, le changement climatique, le droit des femmes, les violences basées sur le genre, les médias regroupent des hommes et des femmes convaincus qu’ils pourront faire quelque chose en faveur du genre.

Edline Ravelonirina de Madagascar, présente à titre d’exemple l’agriculture biologique dans le centre Avoko d’Ambohidratrimo. « J’ai formé plusieurs personnes sur l’exploitation de la racine de papyrus ainsi que les avantages de l’agriculture biologique dans l’autonomie alimentaire et la protection de l’environnement. Comme résultats, les hommes et les femmes sont capables de travailler ensemble et malgré le fait que je suis une femme, les hommes suivent mes instructions et respectent mes recommandations », explique-t-elle.

Cette agricultrice-formatrice étaie que le papyrus, connu sous le nom de « ravindahasa », contribue à la purification et au nettoyage des eaux usées. Elle ajoute que la plante s’exploite dans l’artisanat et donne des produits dérivés comme les chapeaux, les nattes et les sacs.

D’autres compétiteurs ont montré de petits fauteuils et des foyers améliorés pour prouver aux membres du jury que le genre donne aux femmes le pouvoir de devenir autonomes. Pour les organisateurs, le sommet ne consiste pas seulement à primer les champions ; il se tient pour encourager les gouvernements à considérer et à approuver le protocole du genre de la SADC avant la date limite de 2015. Le temps passe, les heures et les minutes s’envolent et chaque citoyen a besoin de jouir de ses droits fondamentaux sans les revendiquer.


Le sommet régional en chiffres
Mille neuf cent soixante-et-un candidats (616 hommes et 1345 femmes) ont participé aux sommets de district et nationaux en vue d’une présélection. En marge de ces rencontres, 973 personnes ont dû disputer les finales nationales de leurs pays respectifs. En tout, le Botswana, le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, le Swaziland, la Zambie, la République
démocratique du Congo, Madagascar, l’île Maurice, la Namibie, la Tanzanie, le Zimbabwe et l’ Afrique du Sud sont représentés par 185 concurrents (132 femmes et 53 hommes) qui ont disputé la grande finale et où il n’y a que 18 lauréats.

 

Farah Randrianaoslo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site