Saholy Robilalao

Environ 4 500 apprenants ont acquis leurs connaissances et compétences en matière de coiffure et d'esthétique à l'Institut Professionnel des Arts de la Coiffure (IPAC). Une mère de famille, timide au premier abord, mais très ouverte se trouve derrière cet institut qui vient de célébrer cette année son 25è anniversaire : Saholy Robilalao.

Ce n'est nullement le fruit du hasard ! Cette directrice de l'IPAC raconte que, passionnée de coiffure depuis sa tendre enfance et grandissant, elle a voulu approfondir cet art et en faire carrière. « J'ai senti que c'est inné. Après l'enseignement général, j'ai choisi la spécialisation en coiffure et intégré Haingotiana, la première école à Madagascar. Je ne me suis pas contentée de mes connaissances de base chez Haingotiana », avance-t-elle. Robilalao a par la suite enseigné chez Haingotiana et ouvert son propre salon de coiffure, puis multiplié ses stages et perfectionnements à l'étranger où elle s'est vouée à la pédagogie. « J'ai travaillé pendant dix ans avant de décider l'ouverture de l'institut. La pédagogie de la coiffure s'apprend car pour transmettre les notions de base, il ne suffit pas de montrer aux apprenant les techniques, on les leur enseigne », ajoute-t-elle.

L'IPAC a ainsi ouvert ses portes en 1986 à Andravoahangy Ambony. La fondatrice a par la suite étendu ses activités en créant le salon de coiffure Saholy en 1991 et un autre salon de Coiffure et d'esthétique est né à Ambodivona. Il s'agit de Coiffure du Monde qui sert de vitrine aux apprenants parce que c'est dans se salon qu'ils s'initient aux techniques répondant aux normes internationales à savoir le relooking assisté par ordinateur.

 

Farah Randrianasolo

Lu sur l'Hedbo de Madagascar



Envergure internationale

L'institut opte pour le slogan « Créativité, Performance et Professionnalisme ». Le premier mot rime avec personnalité, le second correspond à la recherche et l'étude personnelle tandis que le troisième s'accorde avec assurance et respect de l'éthique de la profession. Selon les exigences de l'État, l'institut doit contracter un partenariat avec une école étrangère dans le but d'enrichir les échanges. IPAC travaille dans, ce sens, en étroite collaboration avec l'Ecole Supérieure de Coiffure Jean Claude Aubry. « Nous organisons un concours interne à l'institut et les meilleurs apprenants ont l'opportunité de poursuivre deux mois de formation auprès de ce salon-école. Ces sont surtout les clients qui sollicitent les Malgaches à les prendre en main car ils ont une dextérité manuelle exceptionnelle », renchérit-elle. Les élèves de Robilalao s'éparpillent dans plusieurs régions de l'île, dans les îles voisines,  d'autres excellent en Europe. Un expert en coiffure mauricien admet que les Malgaches sont talentueux. « Ce dernier a même certifié que son employée sort de notre institut. Il l'a jugée par la manière dont elle tient les ciseaux », souligne-t-elle.

Professeur avéré, Saholy Robilalao déclare que les parents ne doivent pas obliger leurs enfants qui n'ont pas réussi dans l'enseignement à embrasser la coiffure et l'esthétique. « Cela dévalorise notre métier. Il faut que cela soit un choix pour l'élève et non une contrainte », conclut-elle.

Malgré le foisonnement de plusieurs établissements, cette directrice salue les concurrences qui font rage entre différents salons, écoles et instituts. Elle indique que la compétition ne signifie pas rivalité, elle encourage les élèves à se perfectionner et à aller de l'avant. En bref, une source de motivation. Cette directrice assure déjà sa relève avec l'innombrable apprenant qu'elle a formés. De plus, ses trois enfants ont suivi sa trace dont les deux filles chargées de la pédagogie de la coiffure et de l'esthétique et son fils qui s'occupe de la gestion et de la comptabilité.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site