Résolution à la crise

Aucune issue. Les politiciens ne parviennent plus trouver une solution radicale à la crise. Il semble qu'ils ont joué toutes les bonnes cartes à l'exception d'un joker qu'ils ne veulent pas exposer sur la table : le grand pardon.

 

L'évangéliste Dada Rasolo a profité de la journée du 3 mars pour appeler tout un chacun à vivre et appliquer le grand pardon pour que les malédictions ne s'abattent plus sur notre pays.

Il a étayé les chapitres 60 d'Esaie ainsi que l'épître pour les Colossiens. Dada Rasolo a indiqué que c'est Dieu qui s'adresse à nous en direct. « Il nous rend une visite. Ce qui arrive maintenant n'est ni la faute de Andry Rajoelina, ni celle de Marc Ravalomanana, c'est celle de tous les Malagasy. Jésus nous implore de nous repentir car l'obscurité règne sur Madagascar : la drogue, l'ivrognerie, l'adultère, le vol, l'assassinat, les discordes... Nous devons répondre de tous ces actes », a-t-il commenté. Cet évangéliste exhorte chaque individu à agir tout d'abord au sein de sa famille, de son entourage pour qu'il soit la lumière capable de combattre les ténèbres. Cette mission requiert une force découlant d'une vie de prière intense car si l'individu ne monte pas sa garde, il laissera le champ libre à Satan. Jésus a tout vaincu, même la mort, alors il fortifiera ses frères et sœurs pour qu'ils réussissent leur mission.

De surcroît, le Christ nous convie à nous pardonner les uns les autres. Cet acte nous rappelle la prière que Jésus à appris à ses disciples : « ... pardonne-nous nos offenses, comme nous avons pardonné à ceux qui nous ont offensés... ». Ce partie invoque le plus bel acte d'amour de Jésus qui a versé son sang pour sauver tous les pécheurs. Jésus nous aime et nous demande d'aimer non seulement nos amis mes également nos ennemis. Bref, celui qui ne reconnaît pas ses crimes et ses péchés deviennent les adversaires de Dieu. Si nous acceptons d'accorder le pardon à tout le monde et lui témoigne le véritable amour, nous gagnerons le ciel où la vie éternelle nous attend. Dans le cas échéant, c'est la déperdition et la condamnation que nous réserve Satan dans son infernal royaume.

 

Farah Randrianasolo

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site