Rencontre

Jean Espérant Boto Andrianandrasana

Une lune de miel avec l'horticulture


Jean Espérant Boto Andrianandrasana, enseignant- chercheur en télécommunications, allie son métier avec une grande passion. Après avoir évolué dans plusieurs activités, ce sexagénaire revient à ses premières amours : le jardinage et l'horticulture.

 

Véritable ambitieux. Jean Espérant Boto Andrianandrasana affirme que bon nombre de personnes disent rencontrer des difficultés lorsqu'elles jardinent et cultivent. À cela, il répond que les techniques culturales s'apprennent et que quelque part, les résultats sont influencés par une communication avec l'invisible et l'influence de la lune. « Ce n'est point le fruit du hasard. La marées haute et basse existent et c'est un fait indéniable. Il en est de même pour la lune montante et descendante », renchérit-il.

Espérant Andrianandrasana explique sa théorie du jardinage avec la lune. Mais on se perdra facilement si on se concentre sur ses explications très scientifiques. Pourtant, la suite logique de ce qu'il développe sur le phénomène lunaire s'avère compréhensible.

Ce père de famille aime les fleurs et les plantes depuis sa tendre enfance. C'est à partir de l'année 2000 qu'il s'est penché sur cette passion verte. « J'ai tout essayé dans la vie. J'étais chauffeur de taxi, éleveur de cochons, pisciculteur. Je me suis aussi frayé un chemin dans la poterie et les voisins en étaient surpris », lance-t-il. Les uns jugeraient Espérant comme un lunatique, les autres le loueraient du bel Eden sis à Avaradoha qu'il a aménagé en une dizaine d'années et d'un autre site qui se trouve à Fenoarivo. Un espace où cadre verdoyant se conjugue avec plantes vivrières, arbres fruitiers, plantes grimpantes. L'homme, éternel insatisfait, est un touche-à-tout.

Lorsque Espérant s'orientait plus vers la poterie, il exécutait des œuvres d'art. Il notait, lors des foires, que les visiteurs s'intéressaient plutôt aux fleurs en pot qu'aux pots nus. « Je me suis dit que je me lancerai dans le jardinage et me concentrerai davantage sur l'horticulture. En 2002, j'ai commencé à exploiter le calendrier cultural de Tsinjoezaka de Fianarantsoa. Peu de temps après, ce calendrier a disparu et j'ai dû entamer mes propres recherches en fouinant dans les ouvrages en langue française et russe », poursuit-il. Il multiplie ses recherches dans le but de trouver des idées novatrices relatives à la bonne culture.

 

Lire et s'informer

Cet enseignant ne s'est pas contenté des calendriers lunaires des ouvrages écrits. Il a consulté des livres et surfé sur internet pour découvrir les secrets d'une culture florissante et fructifiée. En 2008, ses recherches sur le calendrier lunaire lui a permis d'étoffer ses éléments sur le jardinage. « Grâce au guide clause du jardinage et du calendrier lunaire russe, j'ai pu enrichir mes connaissances sur le processus de la lune descendante, montante, décroissante et croissante. J'ai par exemple appris que lorsque la lune est montante, la sève aussi monte jusqu'aux tiges et aux feuilles. Lorsque la lune est descendante, la sève regagne les racines. L'application du calendrier dépend ainsi du souhait du cultivateur à vouloir avoir des fruits, des feuilles ou des racines. Il est valable pour tout type de plantes et de fleurs ». L'horticulteur investit dans les ouvrages de jardinage, que la plupart du temps 100% de son budget va droit à l'achat de livres.

Cet enseignant-chercheur a ainsi adapté le calendrier lunaire français de manière à ce que les dates correspondent aux jours malgaches. Il n'a pas bêtement copié ce qu'il a vu sur internet et dans les livres. Ce qui signifie que tous les ans, il met à jour le calendrier qu'il élabore et réactualise les données en fonction de la rotation de la terre autour de soleil et de la lune. Les conseils de cet horticulteur s'appliquent sur la mise en terre, la cueillette, la greffe, l'utilisation des fertilisants et les types de légumes, de plantes et de fleurs à prendre soin.

Ce jardinier a déjà mis en vente son calendrier cultural 2012 dans les librairies Mixte, Saint Paul et Catholique. Il s'est inspiré de la 33è édition du Guide Clause du jardinage, de l'ouvrage Le Monde de la lune de Frédéric Niel et le site internet www.imcce.fr. Il compte publier un ouvrage sur le jardinage avec la lune mais cela lui prendra du temps et la réalisation engage également un coût énorme.

 

Farah Randrianasolo

 

(Lu sur L'Hebdo de Madagascar)

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site