Édition : « Taxiboky », un guide pour les transports

Guide à moindre coût. Circuler dans les artères de la ville d'Antananarivo et de ses environs tracasse la tête des usagers des transports en commun. Comment se rendre à Itaosy ou Ambatobe ? Quel taxi-be emprunter ? Le guide « Taxiboky », édité par Hamac, vous en propose les solutions. Cette société a collaboré avec l'Office régional du tourisme d'Analamanga, le service des sapeurs-pompiers et l'Ivo-toeran'ny koltoraly malagasy pour la production.

« Le guide est destiné aux usagers et utilisateurs des transports. Il facilite aussi la mobilité des touristes qui désirent connaître et circuler dans la ville et sa périphérie. Le guide renferme ainsi les informations sur toutes les lignes urbaines et suburbaines, les gares routières indiquant les itinéraires des taxi-brousse, les gestes de premiers secours en cas d'accident. Il mentionne également les amendes à payer si les utilisateurs des transports en commun commettent des infractions », indique Rindra Razafindrazaka, gérant de la société Hamac.

Cette première édition transcrite en français et en malgache a une vocation touristique. Razafinavalona, directeur exécutif de l'Ortana explique que l'existence d'un tel guide rend service aux touristes tant nationaux qu'internationaux. « Il favorise le déplacement et incite les Malgaches à visiter les sites historiques et culturels », renchérit-il.

Informations
Les piétons et automobilistes accueillent avec chaleur le nouveau guide. Les usagers peuvent savoir à l'avance les différentes lignes qu'ils doivent prendre à partir d'un point de départ. À titre d'exemple, si quelqu'un veut se rendre à Ambohipo, il a le choix entre les lignes 164 et 129 à Analakely, 117 à Mahamasina, 196 à Analakely, 182 à Ambohijatovo, 156 aux 67 hectares ou 180 à Alarobia.

En outre, le guide recèle des conseils en matière de secourisme. « Voilà un accompagnateur qui fournit des valeurs informatives et éducatives. Même si je ne conduis pas, je pourrai apporter une assistance aux usagers qui auraient besoin d'aide en cas d'accident, en attendant l'arrivée d'une ambulance ou d'un autre véhicule qui transportera la victime à l'hôpital », témoigne Sitraka Rabakonirina, employée de bureau.

Quelques automobilistes craignent toutefois la réaction des agents de la circulation qui pourraient leur coller une contravention. « Je ne doute pas de la compétence des agents de police, mais j'ai surtout peur de leur expliquer ce que valent les instructions dans le guide. Même si nous respectons les arrêts et qu'un agent nous demande nos papiers, cela signifie retrait de la carte grise et du permis de conduire. J'ignore de quelle manière nous allons lui présenter le contenu du guide pour lui justifier que nous n'avons commis aucune faute », soulève Ndriana Rakotozafy, conducteur de taxi-be.

 Farah Randrianasolo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×