Un regard particulier sur l'éducation des filles

"Assurer l'éducation des filles", tel a été le thème traité durant la Journée mondiale de la pensée célébrée le 22 février par les Guides (Fanilo) et Eclaireuses (Mpanazava) de Madagascar. Dans le monde entier, la célébration s'est focalisée sur le deuxième défi des Objectifs du Millénaire pour le Développement, soit l'accès à l'éducation pour tous. Cette fameuse journée, initiée depuis 1926 par Olave Baden-Powell offre une opportunité aux guides et éclaireuses d'exprimer leur reconnaissance pour l'amitié internationale qu'elles trouvent dans leur mouvement, de collecter des fonds pour l'accomplissement d'un vaste programme destiné aux filles et de s'associer pour agir sur des problématiques qui affectent leur monde.

"Les filles et les jeunes femmes, partout dans le monde, méritent d'avoir accès à l'éducation. Elle est essentielle pour permettre à toutes les filles de développer pleinement leur potentiel. Bien que l'accès à l'éducation se soit amélioré dans le monde, on estime que 250 millions d'enfants en âge d'aller à l'école primaire, ne maîtrisent toujours pas les fondamentaux de la lecture, de l'écriture et du calcul, qu'ils soient scolarisés ou pas. Cette situation peut changer et elle doit changer. En tant que voix des filles et des jeunes femmes, l'Association mondiale a identifié l'objectif du millénaire pour le développement numéro 2 des Nations unies comme étant une priorité à revendiquer. Nous insistons particulièrement pour que l'éducation non formelle soit valorisée et reconnue comme occupant une part importante dans une approche globale de l'éducation", déclare Nadine El Achy, présidente de l'Association mondiale des guides et des éclaireuses durant la célébration de la journée.

Plus de 10 millions de guides et éclaireuses de par le monde ont ainsi uni leurs voix pour promouvoir la solidarité en faveur de l'éducation pour tous.

 

Appel

Les guides et éclaireuses malgaches ont aussi eu leurs principales cibles, les jeunes filles, les parents et les dirigeants. D'après l'éclaireuse Prisca Randriamampihavana, trois filles issues respectivement des Mpanazava, des Fanilo et des Kiady ont été lesporte-paroles des participantes.

"Elles ont véhiculé des messages pertinents aux jeunes filles pour les inciter à aimer l'école, aux parents pour scolariser leurs filles au lieu de les assigner à des travaux dommageables, et aux dirigeants pour considérer la scolarisation des jeunes filles et leur apporter un appui pour qu'elles restent dans le système scolaire", explique-t-elle.

Par la même occasion, chaque membre a versé la somme symbolique d’Ar 200 pour appuyer un programme mondial en faveur de l'éducation des jeunes filles. Ce programme pourrait être un cours en ligne, un plaidoyer sur la scolarisation des jeunes filles dans le monde entier. Les guides et éclaireuses malgaches se sont également attelées à d'autres activités sociales, telles que la sensibilisation sur le lavage des mains avec du savon et la protection de l'eau potable, un début à l'éducation à l'hygiène et à l'assainissement.

 

Farah Randrianasolo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site