Moins de pharmaciens que de médecins

Madagascar vient de publier son profil pharmaceutique qui relate les informations sur les structures, les processus et les résultats des secteurs de la santé et pharmaceutique. A souligner que ce document comprend neuf sections :

- Données sanitaires et démographiques, 
- Services de santé, - Politiques des médicaments, 
- Commerce et production de médicaments, 
- Réglementation des médicaments, 
- Financement des médicaments, 
- Achat de produits pharmaceutiques et distribution, 
- Sélection et utilisation rationnelle, 
- Données sur les ménages et accès.

Les informations de ce profil pharmaceutique recommandent l’autorisation de mise sur le marché ou homologation de tous les produits pharmaceutiques commercialisés qui est obligatoire. Par ailleurs, elles énoncent un code de conduite national afférent à la publicité et à la promotion des médicaments. Notons que deux entreprises pharmaceutiques sont agréées à Madagascar, l’Institut Malgache de Recherches Appliquées (IMRA) entre autres. A côté, le ministère de la santé publique a sous sa tutelle l’Autorité de Régulation des Médicaments (ARM) qui se charge de l’autorisation de vente, de l’inspection et du contrôle des importations, de la délivrance des licences, du contrôle du marché, du contrôle de qualité, de la publicité et de la promotion des médicaments, et de la pharmacovigilance. A ce sujet, le problème du marché illicite de médicaments dans le deuxième arrondissement mérite d’être soulevé afin de préserver la santé du grand public. Jusqu’à ce jour, les forces de l’ordre n’ont pas encore pu assainir le milieu et le marché perdure. Il se trouve que ce commerce avantage certaines personnes qui désirent acheter des médicaments de spécialité à moindre prix, mais on ne sait pas si ces médicaments respectent les conditions de conservation. 

De plus, le profil pharmaceutique dévoile que les ressources humaines dans le secteur font défaut, sachant que moins d’un pharmacien diplômé travaille pour 10 000 habitants, de même pour les techniciens ou assistants pharmaceutiques alors que 2 médecins et 2 paramédicaux s’occupent de 10 000 habitants.

Farah

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site