Les ressources halieutiques fortement menacées

Nos ressources halieutiques ont diminué de 50% depuis 1990. Cette situation est due notamment aux effets du changement climatique, à la dégradation de l’environnement et à la surexploitation des ressources. La Région Boeny, de par sa position géographique faisant face à l’étendue du canal de Mozambique, se trouve au premier rang des approvisionneurs en produits de mer du marché national. Les baies, endroits favorables à la ponte des poissons et crustacés, se trouvent principalement dans l’ouest de la Région Boeny dans les Districts de Mitsinjo et Soalala. Les programmes de protection de l’écosystème marin et côtier des zones d’exploitation de pêche traditionnelle ne sont pas suffisamment effectifs ou n’y existent pas encore.

Plan d’Aménagement et de Gestion

Les pêcheurs traditionnels, les collecteurs de produits halieutiques, les chefs des fokontany longeant les 130 km de côte allant de Soalala à Katsepy, les représentants du CIRDR, du CSA, de l’ONG Asity Madagascar et du Madagascar National Park se sont convenus pour l’établissement d’un plan d’Aménagement et de gestion des ressources.2800 familles, soit 98% de la population des côtes vivent de la pêche de poissons, de crevettes, de crabes et de concombres de mer dans cette partie ouest de la Région Boeny.Des contrôleurs locaux par secteur, après des formations et de renforcement de capacités appuieront les VOI (Vondron’Olona Ifotony), la Police des Eaux et la Police des Forêts dans la vérification de l’application des lois et textes en vigueur  ainsi que du Plan d’aménagement et de Gestion des ressources.La protection des Mangroves, lieu de ponte des poissons, qui font l’objet de surexploitation et utilisée comme charbon ou clôture, doit être plus exigeante. La  pêche des alevins et bébés crabes ainsi que l’utilisation de moustiquaires comme filet doivent être interdites. Le nombre des Associations de pêcheurs qui sont actuellement au nombre de 30 doit être augmenté car selon le leitmotiv du PSDR, les activités associatives pérenniseront les activités individuelles.

Les pêcheurs industriels dictent leurs lois dans les baies dudit district.  Ils violent notre zone d’exploitation et ne respectent pas les 2km 500 partant des côtes qui nous sont réservés » a dit un pêcheur de la baie de Barakaoky dans le District de Mitsinjo. «  De plus, ces gros bateaux jettent sur les plages les poissons qui ne répondent pas à la taille et au poids de leur exigence. Non seulement, c’est triste, mais cela affecte notre environnement » a avancé le Directeur du Parc de la Baie de Baly, qui veut marier tourisme et environnement dans cette localité.

 

Recueillis par Farah





Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site