Les orphelins en priorité

Le nombre d'enfants en situation de vulnérabilité s'est accru en l'espace de dix ans. Une association membre de la Plate-forme de la Société Civile pour l'Enfance (PFSCE) a recensé au début 40 enfants pour arriver à 225 enfants cette année. La PFSCE a travaillé avec l'Université Catholique de Madagascar (UCM) et l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD) afin d'établir des bases de données informatisées que dix associations utiliseront comme outil pour déterminer les critères de prise en charges des enfants vulnérables.

Les dix participants de la plate-forme s'occupant de 1 800 enfants environ ont suivi une formation sur « Access » dans le but de disposer d'informations sur les caractéristiques des ménages, l'indice de confort, le niveau scolaire et les revenus des parents, l'alimentation des enfants ainsi que le caractère socio-démographique. Noromanana Lalaharivony, coordinatrice de la plate-forme a expliqué que désormais, la prise en charge des enfants au niveau des associations se fera par sélection. « Dans l'ensemble, 56% des enfants se trouvent dans une famille mono parentale, 92% des enfants vivent dans une pièce avec sa famille et 12% n'accèdent pas aux latrines et la durée de prise en charge varie entre un an et demi et sept ans. Compte tenu de la grande affluence des parents, nous avons prévu de restreindre l'accès aux associations en priorisant les enfants orphelins de père et de mère », clarifie-t-elle. Cette plate-forme ambitionne de devenir un observatoire au service des associations et des organismes œuvrant pour l'enfance.

Farah

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site