Journées sans mobile

Une journée journée sans portable ? Impossible. Ce sont du moins les propos des commerciaux et les journalistes. L'on célébrait les 6, 7 et 8 février les journées sans portable sous l'instigation de Phil Marso, écrivain indépendant. Celui-ci a institué ce rendez-vous – qualifié de citoyen – pour que chaque utilisateur consacre des journées de réflexion quant à l'usage du mobile.

Tovo Rakotobe, agent commercial auprès d'une agence de communication souligne que 90 % des communications qu'il passe et reçoit se font par téléphone. « J'ignorais qu'il y a une commémoration de ces trois journées. Sur le plan professionnel, le téléphone cellulaire devient un outil indispensable dans la mesure où il facilite la communication, me fait économiser du temps et réduit en même temps le coût des déplacements. Si une société accepte que ses agents commerciaux n'utilisent pas leurs mobiles pendant trois jours, elle court à sa perte », révèle-t-il.

Outil ou accessoire, le portable est un instrument à la portée des grands et petits. Le nombre de boutiques de téléphonie mobile qui ouvrent leurs portes, l'engouement des clients pour ces appareils et le pullulement des taxi-phones dans les coins des rues prouvent que le mobile tient une place prépondérante dans le quotidien. Trois journalistes au sein d'une même rédaction par ailleurs, avouent qu'il leur est impossible de travailler sans mobile. « Nous en avons besoin pour appeler des contacts, recueillir des nouvelles et recouper certaines informations de jour comme de nuit et le mobile résout le problème d'éloignement. Sans portable, nous ne pouvons pas mener à bien notre mission », ont-il confié.

Toutefois, un médecin généraliste certifie que l'utilisation excessive d'un portable a un effet néfaste sur la santé. « Comme tout appareil émettant des ondes, le portable lorsqu'il est utilisé à l'extrême, a des conséquences telles que la surdité », avertit-il. Il lance un avis à ceux qui portent des écouteurs en permanence d'en réduire l'écoute, les ondes encaissées par les oreilles affectant aisément l'ouïe.

Le 6 février coïncidait avec la Saint Gaston. Gaston y'a l'téléfon qui son, Et y'a jamais person qui y répond, disait la chanson. Sauf les accros au téléphone. Les journées sans mobile...

 

Conseils aux inconditionnels du portable
- Éloigner le plus possible l’appareil de l’oreille
- Choisir un appareil à antenne longue
- Éviter le port de lunettes métalliques lors des appels
- Résister au désir de téléphoner dans les lieux clos et/ou souterrains (métro, gares, aéroports, immeubles…) car la puissance nécessaire pour émettre est alors plus importante.

 

Farah Randrianasolo

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×