Haja Rafalimanana : Un excellent scout pour toujours

« Conjonction de coordination : mais, où, et, donc, or, ni, car. Mais de nombreux adverbes peuvent tenir ce rôle : cependant, pourtant, toutefois, puis, aussi, c'est pourquoi ». Les élèves ont parfois du mal à retenir cette leçon. Sur un rythme country, Haja Rafalimanana a réussi à composer un titre que les élèves pourront garder jusqu'à un âge avancé. Ils s'en serviront plus tard lorsqu'ils seront à l'université ou dans le monde professionnel.
Haja Rafalimanana, marié et père de quatre enfants, développeur de l'approche « Katraka » se réjouit de la réussite de son initiative. Malgré les différents problèmes qu'il a rencontrés, l'empêchant de poursuivre des études supérieures, il s'est surpassé en mariant sa vie de scout avec la musique, ce qui a abouti à l'approche « Katraka » qui signifie « excellent ».

« Je me suis dit qu'avec de la musique, je pourrais transformer les cours en une composition laquelle sera toujours mémorable, indémodable et conservable. J'ai commencé en 1986 en préparant l'examen du baccalauréat. J'ai regroupé les verbes irréguliers et mis les notes sur les mots. En deux jours, j'ai terminé mon nouveau titre et des amis proches m'ont demandé s'ils peuvent s'y mettre pour les révisions. Face à l'éducation qui se dégrade, j'ai inventé cette approche pour forger une nouvelle génération de génies pleins de connaissances et de compétences », avance-t-il.
Ayant baigné dans une famille passionnée pour la musique, sixième enfant d'une fratrie de treize frères et sœurs, Haja Rafalimanana a toujours vécu dans la débrouillardise car depuis 1974 jusqu'à ce jour, il demeure un fidèle scout. Il est d'ailleurs, le président fondateur du groupe Ny Menafify qui prêche l'Évangile.

Complet
Haja Rafalimanana se révèle être un artiste complet. Il écrit des poèmes, des chansons, en compose et dessine en même temps. Ancien président de Zana-tsapana malagasy du Lycée d'Andohalo, il a été l'un des premiers Malgaches à avoir produit des téléfilms malgaches, dont « Raketaka zandriko » et « Ny Valifatiko ». Il a également été trois fois primé en marge des concours de logo organisés par les églises et les associations. Ses expériences dans le mouvement du scoutisme a affûté clairvoyance, car il a figuré parmi les concepteurs de jeux et le voilà aujourd'hui un grand promoteur d'une approche ludo-éducative dénommée « Katraka ».

À partir de 1994, il s'est plongé dans les recherches en compilant des livres en malgache et en français. « Je devais lire pour trouver des formules et des théorèmes qui seront adaptés à toutes les matières. J'ai pu composer cent-cinquante titres », précise-t-il. La première phase expérimentale de l'approche a eu lieu en 2008 dans une école privée. Deux ans plus tard, le père de « Katraka » a contacté l'Académie malgache pour partager les fruits de ses recherches. L'Académie a testé et appliqué l'approche et un an après, l'essai a été concluant.

La même année, le ministère de l'Éducation nationale a procédé au test de l'approche avec des élèves du centre d'Andrasambo à Ambohidratrimo. « J'ai dû rester avec les élèves pendant deux heures pour enseigner quatre matières différentes. Les techniciens ont déclaré la fiabilité de l'approche car en général, des leçons qui se font en un ou un mois et demi ont été transmises en trente minutes », renforce-t-il
Le 26 avril 2012, la nouvelle approche a été lancée pour la première fois dans le cadre de la Journée mondiale de l'innovation. Le feed-back positif de cette première exposition a valu à « Katraka » par la suite une place honorable au cœur de la célébration du Mois de la langue maternelle. Le 26 juin 2012, le ministère de tutelle a signé avec Haja Rafalimanana un protocole d'accord qui stipule l'application de l'approche dans six écoles publiques et privées de la capitale. L'essai s'est déroulé entre mi-février et mi-juin de cette année dans les classes de neuvième et huitième. Pour la troisième fois, l'approche « Katraka » s'est illustrée lors des journées des écoles.

Avenir
Pour que les leçons ne demeurent pas des théories, le club Katraka aménage en ce moment un centre d'apprentissage et d'application à Ambatolampikely. « C'est un centre où les écoles seront invitées à mettre en pratique les leçons que les enseignants donnent à leurs élèves. Prenons l'exemple du marcottage et de la greffe. Si les élèves les apprennent à l'école, ils les appliqueront sur terrain dans notre centre. Nous aimerions que chaque enfant malgache soit en mesure de concevoir une notion et de l'appliquer par la suite, car il ne faut jamais brûler les étapes de croissance », insiste-t-il.

Ce centre permettra également aux élèves de découvrir toutes les plantes et tous les animaux de Madagascar en photos, d'apprécier les pratiques de la greffe qui donneront, par exemple, une rose à trois fleurs ou un manguier à trois fruits. Ce sera un genre de musée où les petits Malgaches puiseront davantage de savoir. Ce centre ambitionne de devenir un centre d'excellence, unique en son genre, en faveur des jeunes qui méritent de savoir plus sur les richesses de leurs pays.

 

Farah Randrianasolo

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×