Droits des enfants

Mardi 22 février : Le feu a embrasé les dortoirs des garçons et des filles ainsi que la bibliothèque du centre d'accueil Manaode Agir pour les droits de l'enfant sis à Mandialaza Andravohangy. Des livres, des fournitures scolaires, des matelas et couvertures ainsi que d'autres biens estimés à plus d'une vingtaine de millions d'ariry sont partis en fumée. Malgré cet incident, Manaode est toujours là et poursuit ses activités en faveur des enfants en situation difficile. La Commune Urbaine d'Antananarivo est venue sur les lieux lundi pour remettre des secours d'urgence à savoir 50 couvertures, un lot de médicaments et des produits médicaux consommables à l'endroit des pensionnaires hébergés dans ce centre d'accueil. Le commissaire Alexandre Rabearisoa, directeur de cabinet auprès de la Cua a souligné que suite à la plainte formulée par les responsables du centre, ils ont reçu l'ordre de venir à la rescousse et d'assainir le terrain pour que le centre soit désinfecté.

Ce centre prend en main l'éducation de 120 enfants en situation difficile âgés de 6 à 18 ans dont 50 filles et garçons en régime d'internat et le reste en tant que demi-pensionnaires. « Les premiers bénéficient d'un repas complet, d'un hébergement et d'une scolarisation et les demi-pensionnaires jouissent d'un repas complet et d'une scolarisation. Le soir, ils rentrent chez leurs parents », a souligné July Rahariniaina, directrice du centre. Manaode a commencé ses activités en implantant un grand bus à Ambohijatovo et de bouche-à-oreille, les enfants ayant besoin de ses orientations ont afflué. Il s'occupe des orphelins, des enfants en situation de rues et ceux issus de familles vulnérables des quartiers d'Ambohijatovo, d'Analakely, d'Isotry, d'Antohomadinika, d'Ankorondrano et d'Andravoahangy. Les enfants qui réussissent leurs cursus scolaires du second cycle peuvent toujours poursuivre des études universitaires dans un établissement public. D'après la directrice, le centre n'obtient aucun sponsor, chaque enfant, est cependant, parrainé par un individu, un groupe ou une famille.

 

Farah Randrianasolo

Lu sur l'Hebdo de Madagascar

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site