Consommation

Le tabac consume la santé et l’argent

Le tabac ruine la santé. Le département jeunesse adventiste de la Fédération Madagascar centre a organisé dimanche un événement pour marquer la Journée de lutte antitabac. Le pasteur Isaac Ranala, président de la fédération, relate que cette journée résulte de l’initiative de Luther Warren et Harry Fenner, deux jeunes qui ont décidé en 1879 de se vouer à l’abstinence du tabac. « C’est ce que nous voulons transmettre jusqu’aux dernières générations. D’ailleurs, l’épître de Jean, III-2 mentionne: 'Bien-aimé, je souhaite que tu prospères à tous égards et sois en bonne santé, comme prospère l'état de ton âme'. Il n’y a aucune raison de raccourcir notre vie en fumant, en prenant le tabac à chiquer ou la drogue », avertit-il.

Kanto Nombanasoa, scoute, certifie que le tabac réduit l’espérance de vie tandis que Thanya Ambinintsoa, son amie, raconte qu'il entraîne plusieurs maladies incurables voire la mort.

Le Dr Andriantiana Razafindrakoto rappelle que le tabac provoque plusieurs maladies dont le cancer du poumon, du sein, de la vessie et de la cavité buccale. Sa consommation attaque aussi le cœur et les vaisseaux. « Chez les femmes enceintes, le danger s’avère encore plus grave car le tabac pourrait être à l’origine de l’avortement spontané, de la naissance prématurée, de l’insuffisance pondérale et du décès à l’accouchement. Il importe de mentionner que le tabac constitue le deuxième facteur de mortalité par rapport au paludisme, au VIH/sida et à la tuberculose », précise-t-il.

Les fumeurs trouvent parfois le sevrage difficile car ils cherchent une autre compensation. Tahiry Rabesomanana, ancien fumeur, s’est rendu compte que la fumée a anéanti la vie d’un de ses proches et il a arrêté de fumer quand sa fille aînée le lui a gentiment demandé car elle voudrait encore vivre longtemps avec lui. Ce père de famille relate que tout se passe dans la tête et quand on veut, on peut.

 

Dépense

Côté économique, les cigarettes vident les poches et les portefeuilles. Le prix d’une tige de cigarette varie actuellement entre Ar 50 et Ar 200 en fonction de la marque. « Pour le prix de Ar 150 par tige, si un fumeur consume un paquet en une journée, il débourse Ar 3 000. En calcul simplifié, le coût s’élève à Ar 90 000 par mois et pendant toute l’année, il paie Ar 1 million pour les cigarettes », reprend le Dr Razafindrakoto. L’épargne aurait pu être affectée à un autre projet, mais tout dépend de chaque fumeur.

En outre, le médecin expose que le tabac tue même ceux qui ne fument pas. Il note que les consommateurs n’avalent que 20% de la fumée et 80% sont inhalés par l’entourage. Celui ou celle qui respire indirectement cette quantité massive de fumée, s’appelle « fumeur passif ». Inconsciemment, cet autre type de consommateur s’expose le plus aux risques néfastes, mais il ne se rend pas compte du danger qui l’attaque indirectement. Les fumeurs ne décident d’abandonner le tabac que lorsque les médecins leur révèlent qu’ils n’ont plus que quelques années à vivre.

 

Farah Randrianasolo

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×