Carole Rakotondrainibe

La dame de cœur de Microsoft

Taille fine, visage rayonnant, portant une tenue décontractée- une chemise rose assortie à ses ballerines et une paire de jeans-, Carole Rakotondrainibe, business development manager and citizenship program de Microsoft Indian ocean Islands and French Pacific vous dit : « L’avenir est dans la Nouvelle technologie de l’information et de la communication (NTIC) ».

 

Cette mère de deux enfants est le pilier de Microsoft à Madagascar. La particularité de son travail réside dans le fait qu’elle opère dans le système Home office, qui signifie travail à domicile.

« Je travaille seule. Microsoft a jugé qu’il s’avère inutile d’ouvrir un bureau sachant que ma mission ne consiste pas à recevoir des gens. Je viens vers eux, voilà pourquoi je visite les entreprises », explique-t-elle.

La force de caractère de Carole l’a menée loin. Elle a traversé de multiples épreuves pendant son enfance et son adolescence, le divorce de ses parents en l’occurrence. Elle s’est battue pour tenir le coup. Le bac en poche, elle s’est immédiatement lancée sur le marché du travail en étant agent de facturation chez Orange. Elle raconte qu’elle n’a jamais saisi l’opportunité de poursuivre de grandes études, mais elle a cru qu’un jour, elle s’en sortira.

 

Battante

Elle a multiplié ses expériences professionnelles en devenant une commerciale. Une nouvelle porte s’est ouverte et elle a occupé pendant quelques années le poste de directeur commercial chez Ibuy. « Je suis passée par des moments difficiles. La vie est si courte qu’il faut la vivre avec le sourire. Le plus beau jour de ma vie reste ma première vente d’onduleur lorsque j’ai commencé mon travail de commercial », enchaîne-t-elle.

Très confiante et sûre de ses valeurs, Carole a joué tous ses atouts. Comme elle est très mobile, Microsoft l’a repérée et l’a persuadée de travailler pour son compte. Elle se souvient de son pire cauchemar, quand elle a passé le premier entretien avec le représentant de cette société dans l’océan Indien. « Il s’est déplacé à Madagascar pour me tester. Après cette entrevue, j’ai dû passer d’autres interviews en anglais avec sept autres personnes. C’était dur, mais il fallait relever ce défi et voilà le résultat. Sinon, ma séparation avec les membres de ma petite famille me chagrine car je n’avais jamais eu l’occasion de passer beaucoup de temps avec mes enfants », confie-t-elle.

Avec son métier de manager, cette commerciale visite autant de villes que de pays, tels que Washington, Nouvelle-Orléans, Atlanta, Maurice, La Réunion, sans oublier ceux du continent, notamment l’Afrique du Sud en passant par Mombasa et Nairobi. Elle spécifie toutefois qu’elle n’est pas une technicienne. Si quelqu’un lui demande comment devenir un développeur, elle l’ignore, mais côté administratif, elle lui fournira tous les détails nécessaires. Tantôt un as, tantôt un joker, cette femme à fort caractère demeure la reine de cœur de Microsoft à Madagascar.

 

Nationaliste

Carole Rakotondrainibe certifie qu’elle est une véritable nationaliste. « C’est pour cette raison que j’ai demandé à mes employeurs de lancer à Madagascar l’initiative DigiGirlz Day qui vise à partager aux lycéennes les facettes du monde de l’informatique dans lequel elles pourront faire carrière plus tard. Je saisis cette circonstance pour démontrer aux filles qu’elles n’ont pas besoin d’aller étudier à l’étranger car il y a tout à Madagascar », assure-t-elle.

N’ayant aucune équipe à diriger, elle s’occupe de la vente, de l’orientation et des conseils sur tout ce qui concerne les produits de Microsoft au niveau des entreprises. Elle collabore avec deux grossistes, plus de 250 revendeurs informatiques et 1 900 sociétés dans tout Madagascar. Sa mission consiste également à éradiquer le piratage informatique en accompagnant les sociétés. « A ce sujet, je demande aux entreprises de renouveler leur parc informatique car il se pourrait qu’elles soient victimes de piratage avec une installation illicite ou si elles utilisent délibérément des logiciels sans licence. Dans ce cas, toute négociation s’opère d’une manière douce et si elles s’obstinent à travailler dans l’illégalité, l’affaire montera à l’instance juridique », souffle-t-elle.

Hormis les interventions au niveau des entreprises, Carole promeut aussi le programme éducatif et l’action citoyenne en appuyant des programmes Ntic du ministère de l’Education nationale et de certains opérateurs de téléphonie.

Cette fanatique de danse et d’yoseikan budo ne prend pas à la légère le challenge que devra affronter le pays dans l’ère de la mondialisation. Elle admet que la fibre optique constitue la clé permettant au pays d’accéder à la Ntic. Et de conclure que l’existence des établissements comme l’Ecole nationale d’informatique, l’IT University et la MISA reconnues par les sociétés et l’IT Academy de Microsoft justifie l’avancée des Malgaches vers la science cybernétique.

Farah Randrinasolo

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. Vanessa 10/06/2015

Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?


Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.
Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez. Voici le lien: http://revenumensuel.com/

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site