Aide humanitaire

Madagascar a été durement touché par le cyclone Giovanna et la tempête tropicale Irina.

Le cyclone Giovanna a touché la grande Ile le 14 février au sud de Toamasina, affectant la population vivant sur une distance de 120 km le long de la côte. Au moins 35 personnes sont décédées, et 240.000 ont été déplacées. Deux semaines plus tard, le 26 février, une nouvelle tempête tropicale, Irina, a touché le district d'Ifanadiana en tuant au moins 72 personnes et en en affectant 70.000 autres. Madagascar est touchée par des cyclones et tempêtes tropicales chaque année, particulièrement entre janvier et avril. L'Union Européenne désire manifester à travers son aide d'urgence son soutien concret aux populations vulnérables et son alignement dans ce domaine avec d'autres partenaires internationaux qui ont aussi répondu rapidement aux dégâts qui ont touché si durement la population de Madagascar.

La Commission européenne a approuvé, le 14 mars, un financement d'aide humanitaire d'urgence de 1 million d'euros (près de 3 milliards d'ariary) pour les victimes de Giovanna et Irina

Pendant la saison cyclonique 2012, le cyclone Giovanna et la tempête tropicale Irina ont sévèrement touché Madagascar, tuant plus de 100 personnes et affectant fortement la vie d'environ 310.000 personnes.

Dans certains districts, plus de 50% des maisons ont été détruites ou endommagées par des inondations ou des glissements de terrain. Au moins 100.000 personnes nécessitent de l'aide humanitaire d'urgence. En réponse à ces besoins vitaux, la Commission européenne a débloqué 1 million d'euros (près de 3 milliards d'ariary) pour assurer une assistance de nature à sauver des vies humaines des populations les plus vulnérables, et pour rétablir un accès aux services de base comme l'eau, la santé et les abris. Mme Kristalina Georgieva, Commissaire européenne pour la Coopération internationale, aide humanitaire et réaction aux crises, a dit : "Nous devons agir rapidement pour répondre aux besoins de base des personnes affectées par ces catastrophes naturelles récurrentes. Les passages successifs des cyclones et tempêtes mettent en danger la population malgache, l'exposant à la perte de tous ses biens. De telles catastrophes ont des effets dévastateurs sur les couches les plus vulnérables. Nous devons continuer à renforcer nos efforts pour aider le peuple de Madagascar et les autorités nationales à faire face aux futures catastrophes, avant que les personnes ne soient en danger".

En 2011, la Commission européenne a apporté un soutien à Madagascar lors du cyclone Bingiza, dans la région de la Sava, et lors des inondations dans la partie Sud-Est de la Grande Ile.

Madagascar bénéficie aussi du programme DIPECHO (Programme de préparation aux désastres pour l'Afrique Australe). En 2010-2011, la Commission européenne a alloué 5,5 millions d'euros (environ 16 milliards d'ariary) de ce programme pour préparer la population et les autorités à faire face aux catastrophes à venir et pour développer un système efficace de réponse d'urgence. En 2012 Madagascar bénéficiera de la troisième phase de ce programme.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site