Foi

Les voies des petits seigneurs sont inaccessibles

On dit que tous les chemins mènent à Rome. Les fidèles de toutes les différentes sortes d’Eglises et d’associations cultuelles croient que toutes les religions, toutes les fois, tous les dogmes et toutes les pratiques mènent au Paradis.

"Les voies du Seigneur sont impénétrables" ; « on peut faire des miracles avec la foi » ; « tout est possible à celui qui croit » ; « croyez ou vous périrez » ; « donnez, faites le bien et vous hériterez de la vie éternelle ». Ce sont autant de propos entendus dans les homélies. Hormis les prêtres, les pasteurs et les révérends presbytériens des grandes Eglises qui enseignent les préceptes bibliques, des leaders d’associations cultuelles ou évangéliques font autrement pour retenir leurs ouailles et en attirer d’autres dans leur congrégation.

C’est pour cette raison que les dénominations « secte », « fiangonana zandriny », « églises évangéliques » utilisées au quotidien apparaissent. Quelle que soit l’appellation, les brebis sauront toujours reconnaître la voix de leur bon pasteur parce qu’il y aussi des imposteurs qui ne cherchent qu’à voler, dérober et tuer certaines croyants.

 

Dictature

Avec la pauvreté qui affecte les ménages malgaches, certaines associations cultuelles abordent les citoyens et les convainquent qu’ils trouveront l’apaisement et la solution à leur problème chez elles. Christian Rabenasolo, catholique croyant et pratiquant, témoigne que le manque de transparence au niveau des églises, encourage certains paroissiens à abandonner le berceau de leur foi.

« Depuis des siècles, l’Eglise catholique romaine œuvre dans le social. Ces temps-ci, des lacunes sont constatées, provenant d’un manque de clarté sur l’utilisation des deniers, des offrandes et des dons. On ne cesse de demander de l’argent aux paroissiens alors que personne n’en justifie les dépenses. Ensuite, certains jeunes prêtres se comportent comme des dictateurs et les évêques préfèrent ignorer leurs agissements. Il n’est pas surprenant de voir certains paroissiens fréquenter les associations cultuelles qui ne leur parlent pas d’argent », déplore-t-il.

C’est pour cette raison que ce père de famille ne fait aucun reproche aux chrétiens qui choisissent d’autres voies, car d’après lui, la vraie foi vient du fond du cœur et tout un chacun est libre d’embrasser la religion qui lui convient.

 

Foisonnement

D’après la chef de service des groupements et des associations au ministère de l’Intérieur, Vero Ramaroson, le ministère enregistre environ deux cent vingt associations cultuelles et neuf grandes Eglises. « Le texte qui régit les cultes est l’ordonnance 62-117 du 1er octobre 1962 relative aux régimes des cultes à Madagascar, avec les dispositions qui gèrent les associations cultuelles et les Eglises. Tout commence par les réunions cultuelles privées et lorsque l’effectif atteint cent fidèles, la réunion peut soumettre sa demande pour constituer une association cultuelle », indique-t-elle.

Une fois que l’effectif atteint mille fidèles et que l’association existe depuis cinq ans, elle peut constituer une Eglise. Cependant, de nos jours, une association cultuelle ne peut voir le jour sans l’arrêté portant reconnaissance de sa personnalité morale, délivré par le ministère de l’Intérieur ; de même, une Eglise doit attendre un décret gouvernemental pris en conseil interministériel pour que la séparation de l’Eglise et de l’Etat soit respectée. Le service reçoit une demande par mois ou trois demandes tous les deux mois, et le traitement des dossiers dépend de plusieurs critères et des pièces à fournir.

 

Quand la moralité joint la spiritualité

Des associations cultuelles se qualifient d’Eglises alors qu’elles ne remplissent pas les conditions requises et n’ont pas encore obtenu un décret de constitution approuvé par le gouvernement. Pour obtenir la dénomination d’association cultuelle, les souscripteurs doivent déposer au service des groupements et des associations les pièces suivantes : la liste des neuf membres du conseil d’administration, le rapport d’une enquête de moralité les concernant, leurs casiers judiciaires, une demande adressée au ministre de l’Intérieur, le statut selon l’ordonnance 62-117 et le règlement intérieur, le procès-verbal de la réunion de constitution, la note explicative des dogmes et la liste des cent fidèles.

 

Ni publicité ni clientélisme

Le but est-il de remplir une salle ? D’amasser davantage d’offrandes ? La réponse est Non pour « Vahao ny oloko ». Le pasteur Andry Rajaonarisoa, coach d’Antananarivo, commente que son association poursuit la voie de la délivrance. « Nous avons reçu notre récépissé en 2010 et notre ultime but consiste à conduire tous les hommes au ciel. Il existe des croyants piégés par Satan, par le péché, par le désir et par les mauvais esprits, et notre mission consiste à délivrer à les affranchir de tous ces liens. Nous ne cherchons pas à faire la publicité des miracles qui se produisent pendant les réunions encore moins du clientélisme, nous prônons le pouvoir de Jésus qui guérit », indique-t-il.

Ce leader affirme que « Vahao ny oloko », fondé par le pasteur Heritiana Randriarimalala, travaille dans la transparence. Elle applique la dîme selon les principes bibliques et un comité gère tout (salaire des pasteurs, déplacement, logement…). « Nous étions éduqués dans l’honnêteté et il nous est impossible d’aller dans le sens de la convoitise. Au début, nous étions plusieurs frères à découvrir plusieurs principes chez les catholiques, les protestants, au Foyer évangélique et tant d’autres. Nous avons retenu les bonnes pratiques que nous apposons chez nous en nous référant à la Bible. Personne n’est parfaite, mais chacun de nous essaie de vivre avec et dans la vérité », soutient-il.

Questionné sur les signes extérieurs de richesse des dirigeants d’associations, tels que les voitures de luxe, le pasteur Rajaonarisoa explique que Dieu accorde sa grâce et sa bénédiction à celui qui place sa confiance en Lui.

 

Etre un bon modèle partout

A chacun sa conviction et son leitmotiv. Le « Fiangonana Filazantsara ho an’i Madagasikara », fondé par le pasteur Mamy Levoahangy, prône l’évangélisation. Cette association cultuelle s’appuie sur l’ordre du Christ selon l’évangile de Marc 16,15 : « Allez partout dans le monde, et prêchez la Bonne Nouvelle à toute la création. » D’après le pasteur, l’évangélisation conduit chaque citoyen à la conversion. « Chaque individu saura quelle est sa part de responsabilité. Les dirigeants ont toujours martelé le changement de mentalité, cela ne suffit pas. Nous devons atteindre le changement d’état d’esprit. Par conséquent, le chrétien ne l’est pas seulement au niveau de son église, il doit être un bon modèle sans son foyer, dans son entourage, dans son milieu professionnel, où qu’il aille », explique-t-il. Ce premier responsable continue que l’évangile est destiné aux Malgaches. Voilà pourquoi son groupement n’envisage pas d’aller prêcher à l’étranger. « Jésus dit qu’il faut d’abord travailler à Jérusalem avant de rejoindre la Judée, la Samarie et les extrémités de la terre. Nous ne pouvons pas inverser cette chronologie puisqu’il est prioritaire de partager la Bonne Parole dans tout Madagascar », conclut-il.

 

Le jeûne fortifie la foi

L’efficacité d’une prière dépend, selon le doyen d’une communauté religieuse, du sacrifice d’un fidèle. Le jeûne serait la bonne voie à suivre si une personne désire que Dieu exauce ses prières. Cette pratique, différente du régime draconien, consiste à une restriction alimentaire pendant trois journées, du coucher du soleil de vendredi jusqu’à celui de lundi. L’adulte n’avalera que de l’eau plate s’il a besoin d’humecter sa gorge. La force du jeûne associée aux prières produit des miracles : elles font disparaître les maladies telles que le cancer, l’appendicite, le fibrome et les kystes.

 

« Pasteur », une vocation

Un tel ou une telle se nomme pasteur. Pour le pasteur Lala Rasendrahasina, la fonction de pasteur est une vocation. « C’est un appel de Dieu. Son devoir consiste à enseigner aux fidèles les Ecritures Saintes et de leur montrer le bon chemin, c’est-à-dire la foi en Jésus-Christ ressuscité des morts qui garantit le salut. S’il faille à cette mission, il entretient la vulnérabilité de ses ouailles et dans ce cas, rien ne le distingue des fonctionnaires qui travaillent juste pour le salaire », justifie-t-il. Il avertit les chrétiens de l’existence d’un nouveau courant appelé  « Nouvelle théologie de la prospérité ». Elle se propage depuis quelque temps dans la Grande Ile et prêche les principes de l’argent et des richesses. D’après le pasteur Rasendrahasina, les leaders de cette nouvelle théologie profitent de l’incrédulité et de la pauvreté des gens. « Les fidèles aveuglés par leurs principes ne se rendent pas compte qu’ils se laissent embobiner et perdent le peu qu’ils possèdent à la fin », lance-t-il. Une expression dit qu’un homme avertit en vaut deux et il faut mettre la foi à l’épreuve pour savoir bien discerner.

 

 

Questions à

Pasteur Mailhol

"Aucun pasteur ne détient ni gère de l'argent"

Apokalypsy, une des puissantes associations cultuelles de Madagascar, a une envergure nationale et internationale. Le pasteur André Christian Dieu Donné, dit Mailhol, explique que l'Eglise s'enrichit grâce à la dîme, mais aucun pasteur n'a le droit de détenir de l'argent.

 

. La dîme est stipulée dans la Bible. Est-elle perçue comme une offrande?

Du temps des Enfants d'Israël, les fidèles offraient des animaux sans handicap à Dieu pour implorer son pardon et le sang versé efface tous les péchés des hommes. De nos jours, l'argent remplace cette offrande avec la valeur d'un animal, elle n'est pas limitée. Quant à la dîme, l'homme paie le dixième de la bénédiction qu'il reçoit de Dieu. Cela pourrait être le dixième d'un loyer pour un propriétaire, le dixième d'un salaire pour un employé. Tout dépend des ressources de chacun, mais lorsqu'il s'acquitte de sa dîme, Dieu le protège de tout méfait de Satan.

 

. Comment Apokalypsy utilise-t-elle sa dîme?

Il faut préciser que les associations cultuelles qui appliquent la dîme, n'ont jamais eu besoin d'une aide extérieure. Elles suffisent à elles-mêmes et deviennent puissantes. Les gens supposent que les pasteurs s'enrichissent avec la dîme. En ce qui nous concerne, aucun pasteur ne détient ni gère de l'argent. Les questions financières reviennent au bureau et la dîme est répartie dans plusieurs secteurs d'activités tels que l'évangélisation, la tournée, le fonctionnement des médias, l'acquisition de terrain pour la construction de temples et l’achat de matériel roulant, les actions sociales en faveur des plus démunis, le budget de fonctionnement de notre école, le paiement des salaires des pasteurs et des agents de l'administration.

 

. Quel est l'impact du fait que la prophétie de 2013 ne s'est pas réalisée?

Bon nombre de personnes ont mal interprété cette prophétie parce que tout le monde faisait allusion à la démocratie. Le calcul se base sur 2003+10, c'est-à-dire cela se passera à partir de l'année 2013. Deux hommes après Marc Ravalomanana dirigent le pays et la théocratie sera instaurée après les mandats de Hery Rajaonarimampianina. Les présidents de la délégation spéciale des communes décrivent déjà la théocratie. Celle-ci se réalisera sans passer par la voie des urnes car n'oublions pas que c'est la démocratie qui engendre le chaos, les tergiversations et la destruction des Malgaches et du pays.

 

 

Matière à réflexion

Les religions du monde prétendent qu'elles détiennent toutes la vérité. Il n'y a qu'un seul Dieu et il existe mille et une façons de l'adorer. Le Créateur engage son prophète Michée pour s'adresser à ses créatures en disant : "On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; Et ce que l'Éternel demande de toi, C'est que tu pratiques la justice, Que tu aimes la miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu", Michée 6,8.

 

Farah Randrianasolo

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site